Travail et bio

TRAVAIL : « Pour moi, rien n'est définitif, certain, arrêté. Mon travail parle de la matière et de la vie, d'une universelle et mouvante superposition d'états. Mes sculptures prennent souvent la figure de l'être humain, mais celui-ci est rarement le sujet principal de l'œuvre, à l'image de sa place infime dans l'univers. Le monde entier dans une tête… ou dans un caillou. Toutefois, il arrive qu’un thème d’actualité s’installe explicitement dans la sculpture. 

Le matériau de base est l’argile. Paradoxalement, cette matière dite inerte permet d’exprimer des émotions. Malléable, elle a son caractère, elle possède une énergie vitale qui ouvre sur un nous à la fois intime et universel, non humain (animal, végétal, minéral, sidéral…). Son expression propre se mêle à la mienne dans le résultat final.

En pratique, je négocie les formes qui surgissent de mille manières. Suivant les pièces, j'ajoute des oxydes et/ou des émaux. Après avoir séché longuement, les sculptures passent au four, à près de 1300°C, où la terre se transforme en céramique (grès). Parallèlement, mon travail de dessin et de peinture nourrit ma sculpture, et inversement. »

BIO : Lena Gilkaer est née en 1953 à Copenhague. Elle a grandi au bord de la mer Baltique, à Bornholm, une île danoise près de la Suède. Continuellement en recherche plastique, elle s'oriente radicalement vers la sculpture au début des années 1990. Elle séjourne alors chez plusieurs céramistes. Sa rencontre avec Antonin Henri Bourbon, dont elle a été l'élève, a été fondamentale. Il l’encourage à poursuivre dans sa propre voie. Elle crée alors son atelier. Aujourd'hui, elle vit et travaille en France, à Toulouse.  

Cela se bouscule, dans l'atelier zoom.pn

Cela se bouscule (dans l'atelier)